DEVOPS

Lors de ma mission au sein d’un grand groupe bancaire français dans la cellule infra, j’ai travaillé sur l’automatisation et la sécurisation des mises en explotation : du MOA/MOE à la mise en ligne, en passant par les différentes étapes dev, recette et production. J’ai utilisé Rundeck pour l’orchestration, Pydio pour le Cloud et l’interface d’exécution, ssh, rsync pour la synchro et yml pour la déploiements avec Ansible. Je n’ai pas pu finir mon projet car j’étais en mission détaché.

“Tu sais ce que tu es en train de te tirer une balle dans le pied ?!!” est venu m’avertir un de mes collègues, jeune polytechnicien.
Et il avait raison ! J’étais en train d’écrire des programmes pour me remplacer !
Depuis je me méfies de ce nouvel engouement et ce marketing du vocabulaire : Le DEVOPS n’est autre que l’optimisation, l’automatisation et la sécurisation d’une chaîne de process avec des méthodes dites agiles… Je préfère simplement utiliser DOCKER  pour mes déploiements sans arrière pensée économique pour remplacer les hommes par des programmes.

BLOCKCHAIN / P2P

J’ai étudié pour un ami auteur multimédia la mise en place d’une blockchain pour gérer les droits d’auteurs directement dans les œuvres numériques ou pas. Ce projet fut abandonné pour sa complexité, le manque de maturité des solutions open source dans le domaine et aussi pour la spéculation autour des monnaies virtuelles et leurs fortes consommations d’énergie (minage).

En revanche, je m’intéresse à toutes les technologies P2P : Mastodon, Peertube, Diaspora, WebRTC…  et je teste sur mon infra des instances dans des conteneurs Docker.
Dans l’esprit initial de l’Internet,  en accord avec Tim Berner Lee, de Richard Stallman et de Framasoft, je participe au développement d’un intranet décentralisé, neutre et ouvert comme dans le projet Mobilizon et tout ceux de la communauté Framacolibri